Rien de plus simple, il y a un nombre d’annonces incroyables et les démarches sont simplifiées. Il suffit de se promener dans les rues de Sherbrooke pour le constater, des panneaux “à louer”, recherche locataire, pour des appartements, condos ou maisons un peu partout.

Il est important de connaître l’endroit où l’on souhaite s’établir. C’est la raison pour laquelle, nous avions fait un voyage exploratoire tous les deux et oui sans les enfants afin de choisir la bonne région et le bon endroit pour nous, pour les enfants et trouver la Job. C’est ainsi que nous sommes venus dans la région de Sherbrooke et dans les Laurentides. Dans les Laurentides nous avons très vite compris ce serait très bien pour les vacances, c’est un superbe endroit à visiter où nous sommes restés 6 jours.

Par contre , Sherbrooke nous est apparue comme une évidence. Nous avons donc approfondie notre visite.

Nous avons loué notre maison avant de partir, une annonce sur Kijiji, un premier contact par téléphone, un courriel, un autre appel et quelques papiers…

Les différentes étapes pour trouver notre logement

Il est important de savoir ce qu’on cherche, nous vivions en pleine campagne dans une grande maison avec une superbe piscine dans le Lot et Garonne, plus exactement à Loubes Bernac, un village d’environ 400 habitants. Une maison isolée avec très peu de voisin et les vignes, plus de 20 hectares comme paysage. Un cadre de vie superbe.

Avant de partir, nous voulions aussi une maison, bon pas faire un copié collé, mais presque, vivre dans un coin tranquille sans voisins. Nous souhaitions une maison avec 4 chambres, un grand salon, une cuisine, un garage si possible et du terrain. Pour les enfants, nous voulions également des écoles à proximités. Il ne faut pas oublier que nous sommes au Québec et l’hiver peut y être très rude, nous avons eu jusqu’à des températures de -42, le gel qui givre les fenêtres de l’intérieur, la voiture qui souvent dort en extérieur est soumise à rude épreuve. Si les enfants prennent le bus scolaire, ils attendent dehors à condition que vous soyez sur une route où il passe.
Quand il y a des bordées de neige, si on est trop loin de la route pour sortir de chez soi il faut prévoir de retirer la neige avec une pelle ou prendre un abonnement pour un déneigement (coût environ 300 $). Sinon, il est possible d’acheter une bonne souffleuse (prévoir 1000 $). Nous avons un 4×4 et c’est bien plus simple pour sortir…

Notre choix a donc été très simple, afin de mettre toutes les chances de notre côté pour réussir notre changement et favoriser tout le monde, nous avons décidé de chercher une maison sur une artère où le déneigement passe tous les jours, proche de la ville, écoles, travail et faire les courses sans prise de tête. Google Street est l’outil idéal pour la recherche.

Nous avons cherché sur le site de Kijiji. La période la plus propice pour trouver une location est de mars à juin car le bail de location démarre le 1er juillet pour se terminer au 30 juin de l’année suivante. De plus, en raison des conditions climatiques, il est plus facile de prévoir une déménagement en été. Nous avons démarré notre recherche active début juillet, nous avons trouvé plusieurs maisons, mais une seule nous a vraiment plu (voir la photo). Un loyer de 950 $ (615 euros) pour 1536 pieds carrés soit env. 146 m2 en ville, cela nous a donné l’idée que c’était vraiment intéressant, c’est ainsi, c’est le prix à Sherbrooke.
Nous nous demandons comment faire car nous sommes en France et nous ne connaissons personne sur place, nous connaissons aussi les difficultés de location en France, et pensons que ce sera de même, car dans les annonces de location au Québec, vous avez souvent ces mentions : Une enquête de crédit sera faite, des références obligatoires. Ce qui était la cas pour notre annonce.

Nous nous démontons pas (un conseil pas de courriel, le mieux est le contact téléphonique, c’est mieux pour les explications), nous prenons notre courage à deux mains et surtout notre téléphone. Nous passons notre coup de fil et avons le locataire, nous lui expliquons la situation, il nous demande de lui envoyer un courriel qu’il pourra transmettre les informations à la propriétaire qui est à Montréal. Nous avons de suite pensé que nous n’aurions pas de nouvelles, il faut s’imaginer le discours :

“Nous sommes en France et cherchons une maison sur Sherbrooke, nous sommes résidents permanents, nous partons sans travail pour l’un et travailleur autonome en informatique pour le second, mais sur place nous n’avons rien “.

Deux jours plus tard, le locataire nous répond en nous communiquant les coordonnées de la propriétaire qui souhaite un rendez-vous téléphonique. Nous convenons d’une heure. Nous passons notre coup de fil en nous disant nous n’avons rien à perdre, nous avons la propriétaire en ligne, elle est fort sympathique. Nous lui expliquons tout clairement, pourquoi nous partons, la résidence permanente, le fait que l’un n’aura pas de travail, que Patrick sera travailleur autonome en informatique et conservera ses clients français. Nous lui précisons que nous pouvons verser plusieurs loyers d’avance (même si nous savons que cela ne se fait pas au Québec). En retour, elle nous pose des questions, demande ensuite de lui transmettre des documents par courriel, de lui prouver notre capacité de paiement du loyer et si nous avons des recommandations de notre propriétaire actuel (nous étions en location car nous avons vendu notre maison pour notre projet). Elle nous donne de suite un accord de principe et nous dit qu’elle donnera les suites la semaine suivante dès qu’elle aura reçu nos documents.

La semaine suivante, elle revient vers nous en joignant ses coordonnées bancaires et dès réception du transfert, elle nous transmettra le bail officiel (document émis par la régie du logement du Québec). Il est évident que nous sommes bien conscients du risque que nous prenons en voulant envoyer de l’argent sans aucune garantie en retour mais nous le prenons, le contact a été excellent, en faisant quelques recherches sur internet, la maison existe bien et la propriétaire également.

Dès réception du transfert, nous avons reçu le bail que nous avons signé. Nous sommes restés en contact avec la propriétaire jusqu’à notre arrivée. Elle nous a même proposé son aide pour notre installation (elle a compris que nous arrivons avec pratiquement rien !).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quelques conseils

Une préférence pour le logement en ville (nous sommes en ville … difficile de le croire en regardant la photo !) s’il on souhaite bénéficier des services de la ville,
Un contact téléphonique est primordial (désolé de dire cela mais de préférence une femme)
Bien expliquer la situation
Etre le plus honnête possible et clair.
Fournir les documents demandés
Privilégier le transfert de fonds par des entreprises spécialisées comme xendpay.com ou transferwise.com, cela permet de sauver de l’argent car les frais sont très bas, les taux de change sont ceux du jour et les procédures sont rapides.
Ouvrir une bonne bouteille pour fêter la bonne nouvelle !

A savoir sur les conditions de location

Il n’existe pas de demande de garant, ni de caution, ni d’état des lieux, ni même la nécessité de gagner plus de 3 fois le montant du loyer
Le contrat de bail est conclu pour une année. Ainsi, si on souhaite partir au bout de 6 mois, il faudra trouver un autre locataire pour qu’il reprenne les 6 mois restant en accord avec le propriétaire ou bien payer les loyers restant jusqu’au terme du bail.
Les animaux peuvent être problématiques, les propriétaires sont souvent réticents et ceux qui acceptent peuvent demander une caution pour les risques de dégradation.
Les règles sont simples et surtout basées sur la confiance.

Enregistrer