Avant de partir de France, nous avons fait des recherches sur les écoles, Universités et Cegep. Pour notre fille c’est assez simple, elle était au Collège en France, elle devait donc rentrer dans une Ecole secondaire. Dans le cas d’Alizé, c’est la 1ère Secondaire puisqu’elle a 12 ans lors de notre arrivée.
Pour notre fils, ce sera le Cegep, avec son baccalauréat en poche, il peut soit aller à l’Université soit aller au Cegep. En France, Florent avait choisi de faire un BTS, il s’est donc orienté naturellement vers un DEC Technique, c’est équivalent.

L’Ecole Secondaire

Pour connaître l’école du quartier, il faut prendre contact avec la Commission Scolaire de la région, dans notre cas la CSR de Sherbrooke ou bien vérifier sur leur site internet en rentrant l’adresse du domicile.

Enregistrer

Voir le site

geobus.csrs.qc.ca

L’école dont nous dépendons est l’Ecole Internationale du Phare.

J’ai pris contact avec l’école qui m’a demandé de lui transférer des documents par courriel pour effectuer la pré-inscription alors que nous étions encore en France puis nous avons eu un rendez-vous à l’école pour la confirmation de l’inscription.

Lors de ce rendez-vous, nous avons été reçus par la Conseillère en Information Scolaire qui a pris de le temps d’étudier le dossier d’Alizé puis de répondre à nos questions et d’expliquer le fonctionnement de l’Ecole. A notre arrivée début septembre, l’école était déjà commencée, Alizé a donc bénéficié d’un accueil spécial. Elle s’est très vite intégrée et s’est fait des copains copines très rapidement.

Le système scolaire québécois au Secondaire

Nous avions lu toutes sortes de commentaires sur le système scolaire québécois, il me semble donc important de noter ici notre expérience.

Le système scolaire québécois met l’accent sur le développement de chaque jeune. Les apprentissages sont basés sur les fondamentaux (maths, français, anglais, sciences et sport) ensuite chaque élève choisit des disciplines dans lesquelles il aimerait s’épanouir.

Alizé a opté pour la Communication (elle travaille sur la rédaction d’un journal pour son établissement), la musique (elle fait partie d’un stage band dans lequel elle joue du trombone) et la vie active (ensemble d’activités sportives).
Toutes les activités extra-scolaires font parties intégrantes de son parcours scolaire. L’idée est qu’un élève doit pouvoir s’épanouir dans l’ensemble de ses apprentissages.
De manière générale, les programmes scolaires au Secondaire sont plus légers, l’important est de maîtriser l’ensemble des notions apprises.  En première année, les devoirs sont quasiment inexistants, sauf en anglais ou en période d’évaluation.
Concernant les horaires, les cours débutent à 9h et se terminent à 16h. Pour le dîner, il faut prévoir une boite à lunch. Il n’existe pas de cantine, en revanche, à l’Ecole du Phare, il est possible de fréquenter le self qui propose des menus différents chaque jour. Nous avons pris une carte à Alizé pour qu’elle puisse s’y rendre de temps en temps mais finalement, elle préfère amener son lunch.

A l’Ecole Internationale du Phare, dans le cadre de sa participation au Stage Band, nous avons assisté à 2 concerts musicaux, un à la période Noël et en juin à la fin de l’année scolaire…ainsi nous avons pu apprécié les progrès réalisés par notre fille en musique.

Le rythme scolaire est bien étudié, il permet de ne pas trop fatiguer les élèves, les cours s’arrêtent à 16h et ils ont 2 périodes de vacances pendant l’année, 2 semaines à Noël et la semaine de relâche en février/mars. Les cours s’arrêtent fin juin pour reprendre fin août.

Les professeurs sont tous très facilement accessibles que ce soit pour les élèves ou pour les parents. Les élèves peuvent sur l’heure de dîner bénéficier de soutien scolaire dans certaines matières. Les parents peuvent sollicités les professeurs et avoir rapidement un rendez-vous. Les bulletins scolaires sont remis à chaque fin d’étape, la première a lieu au mois de décembre, il est alors possible de rencontrer tous les professeurs pendant 5 à 10 minutes. Pour une discussion plus longue, il faut prendre rendez-vous.

Le Cegep de Sherbrooke

Florent n’a pas pu intégrer le Cegep à la session d’hiver 2015, son diplôme n’ayant pas été reconnu car nous n’avions pas eu le temps de faire l’équivalence avant notre départ (nous sommes partis en septembre, il a obtenu son baccalauréat en juillet). Il a donc fallu attendre la session 2016 pour qu’il puisse reprendre le circuit scolaire.

Pour permettre d’intégrer le Cegep, nous avons choisi de faire reconnaître son diplôme par une évaluation comparative du Baccalauréat de Florent auprès du Midi, le Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

La demande d’admission s’est faite en mars, la sélection rendue début avril, Florent a été reçu au 1er tour, l’inscription a donc été faite en avril avec le paiement des frais d’inscription qui a permis de valider son inscription. Ils sont de 250 $ et incluent la carte de bus étudiant. Toutes les informations relatives à la scolarité sont ensuite disponibles sur le site internet du Cegep (paiement, horaires de cours, plans de cours…).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Voir le site

cegepsherbrooke.qc.ca

Il a choisi de faire un DEC Technique de Bureautique, c’est sur 3 ans et il aura la possibilité de faire un stage dès la fin de la première année. Cette filière n’était au départ pas son premier choix car il aurait du rentrer en gestion de commerce à la session d’hiver 2015-2016 mais comme nous n’avions pas fait la l’évaluation comparative de son Baccalauréat, il n’a pas pu intégrer le Cegep à ce moment-là. Finalement, avec le recul, cela lui a été très bénéfique, il a fait des recherches sur la section Technique de Bureautique et a préféré s’orienter vers cette filière qui aujourd’hui lui convient très bien. Les matières : Français des Affaires, Initiation à la profession, Philosophie, Anglais des Affaires, Technologie et outils bureautiques…correspondent bien à son profil.

Au niveau du sport, il a eu le choix parmi une dizaine de disciplines, il a opté en premier la natation, il en fera jusqu’en décembre, fin de la première session.

Le système au Cegep est bien organisé. La première année, les élèves ont une réunion d’information et un accueil, une semaine avant le début des cours. Florent a également passé un examen d’anglais ce qui permettra de définir le groupe dans lequel il sera affecté.

Il se rend au Cegep en bus. Le réseau de bus est bien développé à Sherbrooke et c’est un véritable atout surtout lorsqu’on est étudiant !

Une vente de livres usagés est organisée par les étudiants à la fin Août, il est donc possible d’acheter des livres avec un budget raisonnable. Pour les autres, il faut se tourner vers des achats neufs avec l’idée qu’ils seront utiles toute la durée du DEC. Pour les livres neufs, nous sommes allés chez Archambault au Carrefour de l’Estrie et à la Librairie GGC sur la King Ouest. Florent est aussi passé par la Coop. du Cégep qui offre de bons prix pour certains achats. Il ne faut pas hésiter à magasiner car selon les boutiques, les prix peuvent variés, une précision, les livres sont taxés à 5% uniquement.

En dehors des fournitures et des livres, le coût des études au Cegep est très modique car étant en résidence permanente, Florent bénéficie des mêmes droits que les étudiants québécois. L’inscription est de 250 $ par session et cela comprend les droits d’inscription, la carte étudiante, l’accueil et l’intégration, l’orientation, l’information scolaire et professionnelle, les notes de cours d’appoint ou encore la cotisation à l’Association étudiante du Cégep.

Avec Patrick, nous sommes très contents de l’intégration de nos enfants dans le système scolaire québécois car nous sommes sensibles notamment à l’écoute des professeurs et la mise en confiance des élèves.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer