A compter de la date du 25 juin 2016, jour de la réception de nos confirmations de résidence permanente, tout va s’enchaîner…
Après réflexion nous décidons de ne prendre que l’essentiel : vêtements, bureaux, 1 commode, notre joli coffre, des ustensiles de cuisine, vaisselle, surf, bodyboard, ski, monoski…c’est à peu près tout…cela représente à peine 9 m3 !! Nous choisissons de passer par Direct Déménagement International,

ils sont spécialisés dans les déménagements internationaux à destination du Canada. Pourquoi DDI, un bon contact et un tarif satisfaisant, tout simplement.

Enregistrer

Enregistrer

C’est énorme tout ce que nous pouvons accumuler au cours des années, là partir, c’est reprendre tout à zéro…un vrai challenge et beaucoup d’excitation !

Patrick commence par faire un catalogue en ligne consultable mais on se rend très vite compte qu’il n’aura pas de le temps de tout faire, donc nous voilà avec nos annonces sur le Bon Coin, Ebay…et cela en fait des meubles, accessoires, outillages à vendre.
Lors de nos ventes, nous rencontrons des gens très sympathiques, et d’autres beaucoup moins…mais c’est comme dans la vie. Sans oublier mes collègues de travail qui à partir de la mi-juillet ont trouvé pas mal d’intérêt à nos ventes ainsi que nos voisins ! Au final, nos ventes se sont étalées jusqu’à la fin Août !

DDI est venu prendre nos affaires le 20 août, la maison est de plus en plus vide…

Entre temps, il a fallu également gérer toutes les résiliations : l’eau, l’électricité, les abonnements téléphoniques, les assurances diverses et variées ainsi que les procédures de changement d’adresse pour les impôts, les demandes auprès de la Sécurité Sociale pour éviter les 3 mois de carence du fait de l’entente entre les Sécurités Sociales française et québécoise.

Le départ

Le 26 Août, c’est mon dernier jour de travail…presque 3 ans de présence…une autre page qui se tourne.

Et puis, le 2 septembre, nous partons de Loubès avec la voiture de maman pleine à craquer jusqu’à la remorque pour aller chez Maman et Michel où nous allons passer les derniers jours avant notre départ et profiter des derniers moments en famille. Nous avons de la chance, le beau temps est de la partie.

Le 4 septembre, réveil 2h du matin à Trémolat pour le départ vers l’aéroport…2 voitures avec nos 3 valises et 4 sacs de voyage ! Nous ne le savons pas encore à ce moment-là mais la journée va être très très longue.

Après avoir enregistré nos bagages, nous prenons un petit déjeuner à l’aéroport en famille…et puis c’est la séparation, nous cachons tous nos émotions…nous voilà à passer le premier contrôle des douanes.
Dans la zone d’embarquement, heureusement il y a le wifi, donc connexion pour patienter…et puis alors que nous étions sensés décoller à 8h20, une annonce nous informe que nous allons devoir patienter 30 min avant de nous donner des nouvelles. En fait, 1 heure plus tard, on nous informe qu’il y a un problème technique sur l’avion et que nous ne pourrons pas décoller avant midi. Du coup, on nous demande de sortir de la zone d’embarquement puis de retourner dans l’aéroport avec 2 tickets par personne, 1 pour un petit déjeuner et le second pour une collation.

En fait tout cela durera jusqu’au décollage à 15h …il s’agit d’un problème sur le train d’atterrissage de l’appareil, changé la veille et sur lequel la maintenance avait mis trop de graisse, d’où un problème de surchauffe.

Finalement, nous décollons.

Le vol se passe bien, nous atterrissons à l’Aéroport de Montréal Trudeau vers 16h15…et là nous ne le savons pas encore mais nous n’allons pas sortir rapidement. Plusieurs avions ont atterri en même temps se traduisant par une file d’attente interminable pour atteindre les douanes. Nous allons mettre plus de 3 heures pour passer les contrôles douaniers. Il faut maintenant récupérer tous nos bagages avant de se rendre au Bureau d’Immigration. Ici, une heure d’attente pour se présenter au bureau fédéral pour validation de notre résidence permanente car c’est à ce moment-là que nous devenons officiellement Résidents Permanents puis au bureau provincial pour valider notre arrivée au Québec.
Il est environ 22h30 lorsque nous récupérons notre véhicule de location, l’agence nous a attendu pour fermer et nous voilà en route pour Sherbrooke. Les enfants s’endorment directement dans le Dodge Caravan et nous sommes épuisés mais il faut tenir la route. Il est minuit passé lorsque nous entrons dans notre maison de Rock Forest. Lorraine, la propriétaire de notre maison nous a préparé un bel accueil, elle nous a mis à disposition tout ce qu’elle pouvait comme de la vaisselle, table et chaises, bouilloire, grille-pain… pour que nous puissions avoir un minimum avant de partir magasiner pour nous équiper.
Après avoir gonflé nos matelas pneumatiques, nous nous écroulons de fatigue…nous devons nous reposer car la journée du lendemain va être chargée.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer